Claude FRANCOIS

clindoeilLE JOUET PAS ORDINAIRE...

 

 

Quand j’étais un petit garçon, plein de vie et de gaîté
Un jour que maman est partie, dans sa chambre j’entrais
Une boîte rose mystérieuse de suite m’intrigua
Je l’ai ouverte et j’ai trouvé un jouet que je n’connaissais pas

Il faisait «Zip» quand j’l’allumais
«Bap» quand il tournait
«Brr» quand il vibrait
Je ne sais pas ce que c’était
Sans papa je l’saurais jamais

Tout étonné et en secret la chose j’examinais
Il y avait sur le côté de jolis boutons nacrés
J’ai donc poussé sur le premier, un voyant s’est allumé
En appuyant sur l’autre après, il s’est mis alors à tourner (ref)

Grâce au 3ème petit bouton de la vitesse il prenait
Il se mit à vibrer si fort que de mes mains il tombait
Il roula en dessous du lit, vibrant sur le plancher
C’est alors que papa entrait : « dis-moi, mais qu’est-ce que tu fais ? » (ref)

Les années ont passé très vite et justement hier
A ma douce fiancée j’ai offert ce jouet pas ordinaire
Elle le déballe puis me demande « chéri, à quoi ça sert ? »
Et je réponds comme mon père : « c’est un mini-robot-mixer ! »

Il faisait «Zip» quand j’l’allumais
«Bap» quand il tournait
«Brr» quand il vibrait
Je ne sais pas ce que c’était
Sans papa je l’saurais jamais (ter)

 

partition

COMME TA BITE RUDE

 

 

Entre mes lèvres,

Avance et recule,

Mais je n'jouis pas

Sans ta bite rude

 

Sans toi,

Plus rien sous les draps,

Le coeur n'y est pas

Sans ta bite rude

 

Ma main caresse son pieu

Mais je n'mouille pas

Sans ta bite rude

 

Sans toi,

Il est mort le clito

Sans ta bite rude

 

Et puis

Il gicle trop vite

Nul ne peut attendre

Comme ta bite rude

 

Toute seule,

Même le godemiché

N'imite pas ton dard

Non, ta bite rude

 

Au lit

Dans toute position

Mon vagin il dort

Sans ta bite rude

 

Et moi

Je trouve sa queue molle

Pas comme ta bite rude !

 

Sans ta bite rude

Et ton doigté

Me faire baiser

Devient navrant

Sans ta bite rude

Plus de plaisir

Sans ta bite rude

Fini de jouir

Sans ta bite rude

Je deviens frigide

Sans ta bite rude !

 

Lundi,

Lui il s'en ira

Et je t'attendrai

Comme d'habitude

 

Pour toi

Je me ferai jolie

Résille et corset

Comme d'habitude

 

Toi seul

Tu sais me toucher

Tu sais tout de moi

Tu as l'habitude

 

La clé

Je la cacherai

Comme d'habitude

 

Et comme d'habitude

Toute la nuit

On va s'aimer

Passionnément

 

Comme d'habitude

Tu me lècheras

Comme d'habitude

Je te sucerai

Comme d'habitude

On se branlera

Comme d'habitude

 

Comme d'habitude

On s'embrassera

Oui comme d'habitude

Tu me pénètreras

Comme d'habitude

Tu me défonceras

Comme d'habitude

 

Comme d'habitude

Par derrière par devant

Comme d'habitude

Mes ongles te labourent

Oui comme d'habitude

Je prends mon pied en hurlant

Oui comme d'haaaaaaaaaaabituuuuuuuuuudeeeeeeeeee

Ohhhh ouiiiiiiiiiiiiiii !

 ALEX SANS LIT, ALEX SANS DRAPS


Claude François - Alexandrie Alexandra par videonostalgie

 

Rhaaa !

Il gèle à moins 10

J’débarque dans la ville

Je suis sans abri

Je suis dans le froid

 

Alex sans draps, Alex sans lit

Alex sans lit, trouver un endroit pour la nuit...

Dès qu’je fus petit

Pour moi les coups bas ! (Oui, les coups bas !)

 

J’ boirais tout un baril si je me retenais pas

J’ boirais tout un baril si je me retenais pas !

 

Alex sans lit

Alex sans draps

 

Alex sans fille où l’amour manque au creux des bras

Ce soir c’est partout fête et moi je suis sans toi(t)...

 

La misère du pauvre Alex sans lit

Se chante encore sous les ponts de Paris

Woo

Car il erre nulle part Alex sans lit,

Ce naufragé du tourbillon de la jeunesse...

 

Rhhaa !  AhAhAh !

Il gèle à moins 10

J’débarque dans la ville

Je suis sans abri

Je suis dans le froid

 

Alex sans draps, Alex sans lit

Alex sans lit quand tout commence avec la guigne

Dès qu’je fus petit

Pour moi les coups bas ! (Oui, les coups bas !)

 

Je resterai dans les rues si tu ne m’aides pas !

Je resterai dans les rues si tu ne m’aides pas !....

Alex sans lit

Alex sans draps

Alex sans lit, ce soir tu es dans de beaux draps !

Tu resteras dans les rues si on ne t’aide pas !....

 

La misère du pauvre Alex sans lit

Se chante encore sous les ponts de paris

Woo

Car il erre nulle part Alex sans lit,

Ce naufragé du tourbillon de la jeunesse...

 

Rhhaa !  AhAhAh !

J’débarque dans la ville

Je suis sans abri

Alex sans lit

Alex sans draps

Ce soir c’est partout fête et moi je suis sans toi(t)...

Ce soir, je pense, je pense, je pense en finir là !...

 

Écrit par Mimie Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.