Jacques BREL

lion
LES FLAMANDS


podcast

Les Flamands, ils parlent pour ne rien dire
Pour rien dire ou bien pour faire du vent
Les Flamands, ils parlent pour médire
Les Flamands, ça râle tout le temps.

S'ils parlent, c'est pour montrer les dents,
Dents du lion que fièrement ils arborent
Mais ils disent que ce sont les Wallons
Qui sont fiers, hautains et cons.

Fiers de quoi ? Les Flamands se le demandent
De notre coq haut perché sur nos ruines
De la fermeture de nos usines
Qui ont fait vivre la Belgique d'antan.

Les Flamands, les Flamands,
Les Fla, les Fla, les Flamands !

Les Flamands ne connaissent pas le chômage,
Un Flamand, ça oeuvre tout le temps
Ils apprennent dès leur plus jeune âge
A trimer, à gagner de l'argent.

Les Flamands, ils veulent l'indépendance,
La Wallonie attachée à la France,
Les Wallons, ce sont des étrangers,
La Wallonie, un boulet à tirer.

Imbéciles qui n'pensent qu'à s'amuser,
Dont les enfants sont mal élevés
Qui ne savent pas le néerlandais
Qui sont trop bêtes pour y arriver !

Les Flamands, les Flamands,
Les Fla, les Fla, les Flamands !

Les Flamands, ça fait beaucoup de bruit,
Ca rit, ça crie, ça casse les oreilles
Ils gueulent, ils crient pour pas qu'on les oublie
Quel soulagement dès qu'ils sont partis !

De vlaming praat om niets te zeggen,
Niets te zeggen ofwel om wind te doen.
De vlaming praat om te schandaliseren,
Om de gehele tijd te kritiseren.

Als hij spreekt is het om de tanden te tonen,
Tanden van de leeuw waarin hij zijn trots zet.
Ik verkies de hanen aan de leeuwen.
De hanen minstens hebben geen tanden !
(Je préfère les coqs aux lions;
Eux au moins, ils n'ont pas de dents !)

De Vlamingen, de Vlamingen,
De Vla, de Vla, de Vlamingen !

 

 

 

partition

bas

 


podcast

BAS DE LAINE

Ce soir je pends mon bas d’laine
Je n’irai plus chez Dexia
L’argent gagné à grand peine
Bas de laine, plus sûr que là

Ce soir je pends mon bas d’laine
Tant pis si au pied j’ai froid
J’y mettrai toutes mes étrennes
Bas de laine, c’est fait pour ça

Bas de laine, pour mon Noël
Et pour tout mon fric à moi
Même si des rats je suis l’roi
Comme dit ma femme Joëlle

Ce soir je pends mon bas d’laine
Je commanderai chez Phildar
Des tas de pelotes de laine
Bas de laine, j’tricoterai ça !

Je f’rai des économies
J’surveille tous les achats
C’est fini les folies
Chaque jour c’est fin de mois !

Ce soir je pends des bas d’laine
Je vends ma vieille Ford Fiesta
Marcher c’est bon pour l’haleine
Mais Joëlle, elle aime pas ça
Ce soir je pends des bas d’laine
Elle prendra le bus parfois
Plus de pleins, plus de diesel
Ni d’assurance chez Axa

Bas de laine pour le chauffage
Même si je me chauffe au bois
Souvent chez nous il fait froid
Comme dit Joëlle, ma femme
Oui ce soir je pends des bas d’laine
Plus non plus de cinéma
Ni TV, radio, ni chaîne
Récession , y a pas le choix !

J’fais des économies
J’surveille tous les achats
C’est fini les folies
Chaque jour c’est fin de mois !

Ce soir, j’attendais Joëlle
Et j’avais fait un repas froid,
Allumé un bout d’chandelle
Mais Joëlle n’arrive pas
Ce soir, j’attendais Joëlle
Je m’étais fait propre sur moi
A l’eau d’ pluie, savon quand même
Mais Joëlle n’arrive pas…
Un coup d’fil, c’est mon espoir
Mais suis-je con, depuis 3 mois
J’n’ai plus l’téléphone chez moi
Et maintenant il se fait tard…

Ce soir j’attendais ma femme
J’ai rangé le repas froid
La chandelle n’a plus de flamme
Et Joëlle ne viendra pas…

Elle est, elle est pourtant tellement jolie
Elle est pourtant tellement tout ça
Elle est pourtant toute ma vie
Ma Joëlle qui n’viendra pas

Mais demain j’attendrai Joëlle
Je retournerai chez Dexia
Fini les gros pulls de laine
Ma Joëlle elle reviendra

Demain j’attendrai Joëlle
J’s’rai plus seul dans l’grand lit froid
J’enlèverai tous les bas d’laine
Ma Joëlle appréciera

Ma Joëlle mon p’tit canard
Mon carré de sucre à moi
Même si elle est trop bien pour moi
Comme dit son patron Gérard

Demain j’attendrai Joëlle
On ira au restaurant
Je lui dirai qu’elle est belle
Ce sera tout comme avant…

partition

Écrit par Mimie Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.